Il y avait du monde à cette manif. Prévue au départ pour affirmer l'opposition à la procédure VE, elle avait été maintenue pour montrer que les utilisateurs de 2RM restent vigilants sur ce sujet. Et sur les autres, puisque 2009 pourrait être l'année des gilets fluos obligatoires et des plaques à l'avant. Seulement quelques dizaines de motos selon la police et peut-être 1500 participants selon les organisateurs. Mais au moins 20 000 décibels selon moi.

J'ai d'abord été déçu de constater l'absence d'automobilistes, de scooteristes ou de tout autre conducteur de véhicules, puisque cette funeste procédure les concernait aussi et pour les plus nombreux (les automobilistes) elle n'a été qu'allégée. Mais quand on mesure que presque aucun media n'avait parlé de l'application prochaine de cette procédure, ça n'est guère étonnant qu'il n'y ait eu que des motards à manifester.

Et d'ailleurs ce silence a continué APRES ces manifs. Vous pouviez zapper sur les chaînes TF1, France2 et 3, écouter la radio ou lire des sites de journaux en ligne, le résultat était simple : silence radio total, pas de son, pas de lumière. Autrement dit, à part pour les citoyens qui auront croisé physiquement les cortèges, ces manifs n'ont tout simplement pas existé. La seule manif aperçue deux secondes dans le poste était celle de vignerons du sud-est, parce qu'il y a eu échauffourée avec les CRS.

Volonté politique ?
Ordre venu de la France de tout-en-haut ?
Désintérêt des journalistes à parler d'une cause en partie motarde, préférant ne les citer que lorsqu'ils sont impliqués dans un accident spectaculaire ?
A vrai dire, je n'en sais rien. Mais quelque soit la bonne réponse, cela ne présage rien de bon.

Et puis il faut dire que ce soir-là, une petite fille avait été enlevée par sa mère russe et des résultats de foot ô combien vitaux, devaient être commentés de long en large.
Des sujets écrans de fumée, qui impactent moins la vie quotidienne des français que l'application de cette procédure.

Alors on peut se demander ce qu'il faudra faire pour que les médias parlent de la prochaine manif, sans que la FFMC soit obligée de kidnapper des enfants ou de taper sur des CRS.

Au lieu d'organiser des rassemblements qui restent désagréables pour les citoyens et ont pour résultat de participer au déficit d'image des motards, il est peut-être temps d'aller porter notre message aux médias et d'exiger un vrai débat, en direct, entre un porte-parole de la FFMC et un journaliste ou secrétaire d'état aux transports.

Il faudrait combien de motards même à pied pour aller se faire entendre chez France 2 ?

resisttoexist