Dans l’ensemble des mesures qui risquent de toucher bientôt la population des motards, il en est une qui semble plus ridicule que les autres, c’est le port obligatoire du gilet réfléchissant. De temps en temps, comme un serpent de mer il resurgit des cartons de nos têtes pensantes Pourtant, l'homme de la rue trouvera évident que le port d’un gilet fluo rende le motocycliste davantage visible dans le flot de la circulation.



giletessai_xbones_01_137b3de_02

Jean-René, biker rebelle devant l'éternel



S’appuyant les statistiques de la prévention routière, l’homme politique cet inconnu affirme souvent qu’à l’origine d’un accident qui implique un 2RM (2 Roues Motorisé) et un PDRET (Plein De Roues En Trop), la présence du conducteur du 2RM, n’a pas été perçue par le conducteur du PDRET. Il le sait l'homme politique ; les statistiques qu'il lisait hier le lui disaient encore.

Normal, c’est le témoignage le plus couramment recueilli par les forces de l’ordre présentes sur les lieux de l’accident. Pendant que le motocycliste est conduit toutes sirènes hurlantes à l’hôpital, celui de la voiture interrogé sur place dit ce qui lui semble le plus en mesure d’épargner sa responsabilité : le fameux "j’l’avais pas vu". Auquel il n’hésitera pas à ajouter parfois le magique "de toute façon, il roulait trop vite comme tous les motards".

Et il fait bien. Parce que c’est une bonne stratégie devant les forces de l'ordre.

Pourtant s’il était vraiment honnête, il pourrait dire la vérité et expliquer le fait à l’origine de la collision, celui que nous-mêmes constatons souvent au guidon. Ainsi il avouerait un plus sincère "je me recoiffais dans le rétro", "jenvoyait 1 SMS (LOL… MDR)", "je m’en sers tellement jamais, que je ne sais plus mettre les clignos", "j’ai pensé que j’avais le temps", "ça me faisait chier de laisser passer un motard et puis avec ma GTI j’ai de la reprise", "je me suis dit qu’il n’avait qu’à serrer le bas-côté" ou le plus courant encore "j'ai tout simplement pas regardé avant de m’engager".

Mais l’honnêteté ne paie pas toujours bien dans ce monde. Et puis faire un tel aveu à un agent de la force publique doit sur le moment leur sembler de nature à augmenter leur peine et à diminuer le nombre de points sur un permis qui ne les compte peut-être plus tous. Alors il se dit qu’il est préférable de renvoyer la faute sur l’autre, surtout s’il fait partie d’une minorité qu’il imagine réputée pour ses comportements asociaux. Un peu comme la minette des beaux quartiers qui lorsqu’elle a cassé sa si chère prothèse (comprendre son niphone) préfèrera aller pleurer dans un commissariat en racontant la maintenant célèbre agression par un grand noir.

C'est un peu ce qui me fait dire que le gilet fluo n'aura d'autre effet que de nous donner l'habit de lumière qui sied si bien aux clowns et aux travailleurs des bords d'autoroute mais qu'il ne fera que diminuer faiblement le nombre d'accidents.

Alors il faudra trouver une autre solution.
Peut-être un échappement qui fait du bruit ?