Ainsi donc pour retrouver des profits en baisse par rapport à l'année précédente, Harley a laissé tomber Buell et MV Agusta. On pourrait s'étonner que Buell soit jetée à la poubelle avec les emplois adhérents à la chaîne de production, d'autant plus que l'excroissance sportive que constituait cette marque était dans une situation financière confortable. Mais dans un monde où même les sociétés bénéficiaires pratiquent le dégraissage pour contenter leurs actionnaires, plus rien ne m'étonne. Et puis selon la direction de Harley, il s'agissait de se recentrer sur ses propres produits, ceux estampillés par le si fameux HD.

Buell_Last_Buell
Sortie de chaîne de la dernière Buell ; l'émotion est perceptible.

Je pouvais donc me morfondre. Nous perdions Buell, une marque bien à part portée par la foi de son créateur et ses idées techniques novatrices en échange de quoi on nous promettait de bénéficier encore plus de tout ce qui fait que Harley est Harley.
Les petits foulards avec des zombies-bikers fendant la route dans un sillage de feu, les boucles de ceinture métalliques que ne renierait pas notre JOJO national, le cache mug Harley pour pas se brûler la main en buvant son café au bureau, les franges en cuir à installer en bout de guidon pour voir dans quel sens on avance et les embouts de valves en forme de dés à jouer pour signaler que voilà, le pilote de cette Harley est un rebelle qui remet sa vie dans les mains du destin.

HD_96143_09VM_2
Caleçon short avec têtes de mort et logo HD pour marquer sa différence même dans l'intimité.

HD_99361_10V_2

Réveil de voyage HD, pour bien commencer ses journées.

HD_HDHHAT20_2

Casque de chantier aux couleurs HD.  Pour démontrer son appartenance au groupe même sur son lieu de travail.

Je voyais donc l'abandon de Buell avec autant d'amertume que ces derniers jours, je vois la france lâcher Voxan.

Et puis il y a eu l'annonce de la sortie imminente de ce nouveau modèle, presque un parfait bobber d'origine : la Harley 48'. Pour moi le bobber, c'est la moto cousine du cafe racer, qui partage comme un air de famille, son dépouillement, le désir d'afficher une attitude particulière et l'absence de tout côté pratique ou utilitaire. Comme le cafe racer, le bobber ne sert à rien d'autre qu'à se faire plaisir à ceci près que ce plaisir est accessible à des vitesses réduites. Et en ce qui concerne ce bobber que nous promet HD, probablement à des angles limités parce qu'il faut en avoir essayé une pour se rendre compte que sur l'angle, une Harley aime bien limer sur le goudron tous les bouts qui la composent.

big_HD_p14_01

big_HD_p14_32

big_HD_p14_13

Alors même s'il y a peu de chance que je coure acheter ce modèle, je lui souhaite la bienvenue. Par rapport à un Sportster, elle n'apporte pas grand-chose de différent à part son réservoir (qui contient) peanuts, ce gros pneu avant qui lui donne un air de moto de cartoon et ses rétros montés SOUS le guidon, qui devraient offrir au pilote de superbes gros plans sur ses propres genoux. Mais si elle se vend, ce dont je ne doute pas, ce sera à la fois l'indice que l'attitude et le paraître deviennent plus importants que l'efficacité, qu'une majorité admet que le plaisir ne peut plus être cherché dans la vitesse sur route ouverte et qu'Harley plus que tout autre marque, sait entretenir la légende sans révolutionner ni les codes ni la technique.

Un programme si éloigné de ce que faisait Buell que finalement je me demande si Harley n'a pas bien fait de l'abandonner.

La prochaine fois puisqu'on en est dans les moteurs en Vé, si vous voulez bien, on parlera de Voxan.

Crédit photos : quelques unes du site officiel HD, pour les autres, vous m'excuserez.