Contrairement à ce que certains kékés croient encore, construire son cafe racer ne doit pas être l'accumulation sur une moto d'accessoires de marques, italiennes par exemple. C'est tout le contraire.
Comme en littérature, la perfection du cafe racer n'est pas atteinte quand on ne sait plus quoi ajouter mais plutôt quand on ne peut plus rien enlever, ce qui le rapproche du principe cher aux amateurs de bobbers, soit un moteur, un cadre, deux roues.

Aujourd'hui, nous allons voir comment nous y prendre.

- Commencer par faire la liste de tout ce qui ne sert pas du tout sur un cafe racer. Peuvent faire partie de cette liste, le carter de chaîne qui évite de se salir les bas de pantalon. Le pilote de cafe racer n'est pas du genre à vouloir être impeccable. Ses ongles noirs et ses taches de cambouis en sont la preuve. De même, on retirera la barre de maintien du passager qu'on ne portera plus jamais. Enfin on enlèvera les pièces de confort. Le démarreur parce que le cafe racer démarre soit au kick soit s'il en est démuni, à la poussette. Les poignées chauffantes puisque le afe racer ne roule que lorsqu'il fait beau, pour aller à la terrasse d'un café.
Démonter toutes ces pièces, les ranger dans un carton.

- Faire ensuite la liste de tout ce qui ne sert pas sur une moto mais que la loi impose pourtant. Bavette de roue arrière, catadioptre, rétroviseur droit, clignotants, système anti-pollution et boite à air, pots d'échappements trop silencieux. Démunie de ces derniers systèmes, votre cafe racer polluera davantage. Mais par le choix de redonner une nouvelle vie à une moto initialement promise à la casse, le pilote de cafe racer accomplit SON acte citoyen. On pourra aussi enlever l'indicateur de vitesse pour laisser en position centrale le seul compte-tours. Si vraiment on a besoin d'un compteur kilométrique par exemple pour réaliser les entretiens périodiques, on montera un compteur de VTT, discrètement positionné.
Démonter toutes ces pièces, les ranger dans un carton.

- Pour finir, faire la liste des pièces qui servent sur une moto mais dont on peut se passer quand même. Béquille centrale, béquille latérale en font partie. Il suffira d'appuyer la moto contre un mur ou un arbre. Le mobilier urbain tueur de motards pourra aussi remplir cette fonction de béquille de substitution. Pour les photos devant son garage, ne pas oublier de se munir soit d'une béquille d'atelier, qui finira de prouver que votre cafe racer n'a rien à envier aux bécanes de compétition. Ou mieux encore une jeune fille accorte à la poitrine trop développée, pourra avantageusement remplacer la dite béquille, du moment qu'elle se montrera capable de tenir au moins à l'arrêt, une moto en équilibre. De plus elle sera l'indice incontestable que votre cafe racer est à la fois sexy et capable d'attirer les demoiselles avec autant d'efficacité que la ligne droite attire le radar.
Démonter toutes ces pièces, les ranger dans un carton.

- A la fin, jeter le carton.
(On pourra aussi revendre le dit carton à un collectionneur ou à un intégriste adepte de la rondelle d'origine avant le mariage)


1055757_a044567afa09d5afc216fcb37417b3c0_l
Principe poussé à l'extrême ; il me semble qu'il manque même un tube de cadre.

La prochaine fois, nous parlerons de bobbers justement.
Ou de chii con carne. C'est bon aussi le chili con carne.