Cette année, contrairement à la majorité des éditions précédentes, les journées Coyote étaient humides. Pas de gros orages, ni de pluie diluviennes, mais une sorte de crachin breton qui est tombé le dimanche sans discontinuer. Pour un Grand Prix ou lorsqu'il y a un enjeu, la pluie peut être un élément qui favorise le spectacle. Mais les journées Coyote ne sont que des démos ce qui n'encourage pas les pilotes à prendre des risques inconsidérés.

Alors cette fois-ci, encore plus que les autres fois, le plaisir des yeux était dans les paddocks. Comme par exemple celui qui m'a été offert par l'observation attentive de cet engin bizarre,  probablement sur base d'Harley fonte des années 40.

coyotes_101_2_copie
clic

Bel engin non ?

D'autres photos, plus tard.