C'est en surfant sur le grand internet mondial que je suis tombé dessus.
Ce tableau, à vendre sur ebay.

tablomoto2


Tout de suite l'engin représenté sur la peinture a attiré mon attention et après deux clics, j'ai découvert son histoire.

Elle remonte à 1993.

Cette année là, Emile Leray part pour un raid en solitaire en Afrique avec une 2Cv qu'il a préparée pour l'expédition. Au bout de quelques jours, il est obligé de sortir de la piste pour contourner une zone interdite. C'est en roulant hors-piste qu'il détruit un longeron et un bras de roue de sa voiture contre un rocher. La 2Cv ne peut plus avancer. A quelques dizaines de kilomètres d'un village, il pourrait le rejoindre à pied mais il faudrait abandonner sa voiture, sans être certain de la retrouver entière.


Pour de nombreuses personnes, ce genre d'évènements signe souvent l'arrêt du voyage.
Pas pour Emile.

Fort de ses vivres pour une dizaine de jours, il décide de transformer sa 2Cv en moto pour continuer la route.
La première nuit, il réfléchit à la manière de s'y prendre. Sans perceuse ni chalumeau, la mission n'est pas facile. Mais finalement tout seul, avec à peine quelques outils (et sans que personne ne vienne lui demander de lui dessiner un mouton), il réussit à fabriquer un engin incroyable en une dizaine de jours. Il était temps, il ne lui reste qu'un litre et demi d'eau.

Cet engin, le voilà :


2CVEmile_03
clic

La transmission est assurée par "galet" comme sur un Solex, le guidon fait avec le cric et au final l'engin ressemble à une machine qui aurait pu participer au tournage de Mad Max, le deux, celui d'après l'apocalypse quand il ne reste plus rien.

Cette histoire vraie et pourtant à la limite de l'incroyable, très proche du film "le vol du Phénix" qui racontait la même aventure survenue à un avion, vous pouvez la retrouver sur le site d'Emile. Allez y faire un tour, vous n'en reviendrez pas.
Vous y apprendrez comment percer un trou dans du métal quand on n'a pas de perceuse et comment Emile s'est fait arrêter pour "non-conformité de véhicule".
Comme quoi, même en plein désert, on peut être emmerdé par les duls.



Notes :
les photos sont de Daniel Denis dans 2Cv magazine.
sur Wikipédia, quelques infos sur les deux versions du film "le vol du Phénix"
le tableau est en vente ici