C’est MotoMag qui relaye cette info, sûrement transmise par un observateur local.
Dimanche dernier, alors que la tempête venait à peine de quitter le Sud-Ouest, laissant la région dévastée, une voiture de gendarmerie procédait à des contrôles de vitesse, postée à contresens sur une route près d'Artix, charmante bourgade des Pyrénées Atlantique.

Etonnant, quand même Wikipédia sait que la gendarmerie est une force de police et qu’à ce titre elle est chargée d’assurer la sécurité des personnes et des biens. On peut donc se demander si à ce moment précis, c’était la meilleure manière d’assurer cette mission. Un certain genre de français répondra probablement oui. Peut-être le même genre qui en 40 dénonçaient les juifs à la milice.

Mais ils auraient pu faire encore plus fort. D'ailleurs à leur place j'aurais fait ces contrôles en pleine tempête. Probablement qu’on aurait pu se réjouir des infractions relevées à cette occasion et j’imagine bien les titres dans les journaux locaux :

Un pneu (r)échappé d’une décharge chronométré à 98Km/h en agglomération. Le contrevenant n’a pas encore été identifié mais la police scientifique affirme avoir trouvé des indices.

Un panneau publicitaire portant l’enseigne d’une quincaillerie locale passe devant un radar à 115Km/h. A cette heure, le quincaillier est activement recherché.

Un pigeon (battant frénétiquement des ailes) traverse une zone à 30 devant une école maternelle à 72Km/h et commet un refus d’obtempérer.

pigeon10735805_3